Un hiver au chaud...

January 23, 2017

 

Et l’hiver ?

 

La saison de rafting dans les Gorges du Verdon se termine généralement fin octobre et reprend début avril (pour le rafting et kayak) et début juin pour la randonnée aquatique sur le Verdon. Que fait-on l’hiver ? Cela dépend des guides, mais lorsque j’ai l’occasion, j’essaye de partir au chaud, à la découverte d’un nouveau pays.

 

L’hiver 2016-2017 s’est passé en parti au chaud, je suis parti en Colombie pour pagayer en kayak, faire du rafting. Les rivières sont différentes des Gorges du Verdon, mais l’ambiance est toute aussi chaleureuse !

Une jungle, de l’eau chaude, du creek, du gros volume, tout pour plaire, même si l’eau n’a pas la couleur du Verdon !

Au programme, la découverte de nouvelles rivières, très peu connues car elles étaient dans des régions ou vivaient les farcs il y a encore 5 ans.

La Colombie est un pays en plein essor, 2017 est « l’année France Colombie » (francecolombie2017.com/). Ce pays est entrain de prendre de l’ampleur, de se développer très vite.

 

Avant qu’il ne devienne trop touristique, il est encore temps d’aller pagayer dans des endroits complètement sauvages, où le rafting à toute sa place ! C’est ce que nous avons fait avec Mathieu, un autre guide qui travaille dans les gorges du Verdon (en rafting et randonnée aquatique également).

Début novembre, notre avion a atterrit à Medellin, dans la région de Antioquia. Nous avons organisé notre « voyage » avec des kayakistes français vivant en Colombie. Le lendemain de notre arrivée, le trip débutait vraiment, en commençant par le chargement de nos kayaks sur le toit d’une Renault 9, à l’ancienne mais avec du style !  Nous voilà partis au cœur des petits villages Colombiens, toutes les routes ne sont pas en bon état, nous prenons plus de temps que prévu pour accéder à la rivière, mais qu’importe, nous y sommes arrivés ! Après un premier repas typique Colombien, nous avons trouvé le lieu d’embarquement. La rivière était la San Juan, située dans la vallée du café. Nous étions tout excités avant cette première descente mais après l’embarquement c’était parti. La rivière s’enchainait bien, les premiers rapides étaient assez costauds, mais tout s’est passé à merveille. La navigation s’est faite sous le soleil, dans une eau chaude, entre amis, … Le soir nous nous sommes logés dans un village typique colombien.  Une grande place, avec quelques cafés, restaurants autour. La vie est plus calme, ça tourne au ralenti la journée (à cause de la chaleur) en attendant le soir où les rues se remplissent, l’ambiance monte.

Quelques jours sont passés, nous avons repris la route vers Medellin pour préparer une nouvelle descente en autonomie en pleine jungle dans une autre vallée. Le nouveau programme, le Rio Verde suivi du Samana, une rivière avec du gros volume, des grosses vagues comme on aime. La particularité de cette rivière est qu’elle est amenée à disparaître d’ici quelques années, elle est menacée par la construction d’un barrage. Le matin du départ, après avoir chargé notre véhicule, nous sommes partis en direction du village de Los Angeles, dernier village avant cette rivière. Après avoir acheté quelques ustensiles obligatoires (machette, casserole, …) nous avons déchargé la voiture car le chemin n’était plus praticable. Nous avons alors chargé le matériel sur des mules. Nous sommes partis pour une randonnée de plus de deux heures, nous avec les kayaks sur le dos et les mules avec les sacs. Nous sommes arrivés à la rivière avant la tombée de la nuit ou nous embarquâmes pour faire un peu de chemin avant de nous arrêter dans la jungle pour passer une première nuit. Nous dormions dans nos hamacs avec une tarp en guise de toit. Nous étions en plein dans la saison des pluies. Quelle surprise le matin quand je me suis réveillé et j’ai découvert que le niveau de la rivière de la veille avait grimpé d’environ 4mètres. Nous étions obligés d’attendre qu’elle redescende avant de pouvoir embarquer. Nous avons navigué toute la journée, des très beaux rapides et une nouvelle nuit en pleine jungle avec la même surprise au matin ! Cette rivière est tout simplement magique et puissante ! Les rapides changent du tout au tout en fonction des niveaux d’eaux, les rapides sont imprévisibles. Nous avons passé notre dernière nuit dans cette jungle au pied d’une petite cascade qui était sur un affluent du Samana. La dernière journée était au top. Cette rivière se descend également en rafting. Le Rio Samana, reste aujourd’hui une rivière assez connue par les kayakistes

Après un long trajet de retour, nous étions de retour sur Medellin. On se servait de Medellin comme lieu principal et faisions juste des navigations à la journée. Quelques jours passèrent, et c’était déjà le départ pour Mathieu, qui devait repartir en France.

Je suis parti pour y rester encore quelques longues semaines ! Le retour dans les Gorges du Verdon est prévu est avril 2017.

 

Antoine

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents

January 23, 2017

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • <